Interview Harry Roselmack – Mésinformation à l’ère du digital

Comme l’affirme le sociologue Gérald Bronner, avec l’avènement du web et des réseaux sociaux, nous sommes rentrés dans une immense cocktail party où règne une cacophonie qui contamine tous les médias.

Pourtant, dans l’esprit des pionniers, le web devait être un formidable outil au service de la connaissance, de l’échange d’information entre les personnes, de la coopération et de la liberté d’expression. 

Mais depuis son développement grand public au milieu des années 90, force est de constater que la promesse d’émancipation initiale s’est progressivement transformée en quasi dystopie, à tel point que certains parlent même de désenchantement de l’Internet depuis le début des années 2010. 

Il existe donc à n’en pas douter une véritable crise de confiance dans l’information que nous consommons tous les jours via le web ou les médias conventionnels.  

Et les termes de cette crise sont bien connus, même s’ils demeurent encore parfois un peu flous. Ils se nomment : « fake-news », « infox », « désinformation », « mésinformation », « post-vérité », « faits alternatifs » … 

Harry Roselmack, journaliste préféré des Français, producteur et écrivain à succès, a partagé son point de vue sur les liaisons parfois dangereuses entre médias et écosystème digital, dans une discussion à bâtons rompus avec Franck Negro, Directeur Europe du Sud chez Yext, le mardi 1er décembre.

Vous avez manqué le live ? Visionnez le replay ci-dessous !

Découvrez comment votre entreprise peut fournir des Verified Answers aux clients pour stimuler votre visibilité et votre chiffre d'affaires.

Planifier une démonstration