Pour une économie numérique au service de l’économie de la vie

À l’occasion de la première conférence annuelle mondiale de l’économie positive organisée au Havre en 2012, le président de la République de l’époque François Hollande avait confié à Jacques Attali un rapport sur l’économie positive. L’économie positive « entend construire un nouveau modèle économique reposant sur une triple durabilité, sociale, écologique et démocratique afin de mieux prendre en compte l’intérêt des générations présentes et futures ».

Sur la base des principes de l’économie positive et des enseignements que Jacques Attali tire de la crise sanitaire de la Covid-19, il devient selon lui urgent d’orienter les efforts de la société toute entière vers les secteurs de ce que notre auteur appelle, l’économie de la vie.

Que faut-il entendre par « économie de la vie » ? En quoi le digital et l’Intelligence Artificielle constituent-ils des secteurs à part entière de l’économie de la vie ? Quelles leçons pouvons-nous tirer de l’histoire récente des médias et des technologies numériques ? Quelle société de l’information souhaitons-nous construire dans l’intérêt des générations futures ?

À l’occasion d’un événement digital début juillet 2021, le conférencier et essayiste Jacques Attali fut interviewé par Franck Negro, Managing Director Southern Europe de Yext, pour questionner de façon critique les grands enjeux de la révolution digitale actuelle selon la grille de lecture de l’économie positive, et de voir comment il est possible de mettre les formidables avancées réalisées dans le domaine des technologies numériques, au service de l’économie de la vie.

  • Que se passera-t-il si nous ne faisons rien ?
  • Est-il possible de réorienter le cours des choses ?
  • Quelles sont dans ce cadre les réformes que nous pouvons envisager ?

Visionnez le Replay ci-dessous

Découvrez comment votre entreprise peut fournir des Verified Answers aux clients pour stimuler votre visibilité et votre chiffre d'affaires.

Planifier une démonstration